Ville-Allennes-les-Marais
Accueil > Archives > Les Événements > Les évènements de 2009 > Aoùt 2009

Point sur l’église deux semaines après

Publié le : 15 août 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Aujourd’hui, il nous est possible de vous donner quelques informations supplémentaires.



D’abord, sur les causes de départ du feu. Malgré tout ce que l’on peut lire ou entendre à gauche ou à droite, “aucune” information ne nous est parvenue, tant de la gendarmerie, que de l’expert nommé par l’assurance.



Tout ce que nous pouvons affirmer, c’est que l’imagination de ceux qui commentent l’événement est souvent fertile, voire même dangereuse. La vérité des faits sera donnée sur ce site dès qu’elle sera connue.



Coté travaux, nous avons été très rapidement informé par l’entreprise BODET, que deux cloches sur les trois étaient fêlées et qu’il faudrait les contrôler par une méthode que les métallurgistes connaissent bien et qui est celle du ressuage.

Pour effectuer ces contrôles, il faudra descendre les cloches et les envoyer à TREMENTINES ( 49 ) pour y subir les contrôles qui nous permettront de savoir si leur restauration est envisageable.. Afin de permettre aux cloches de sortir de leur “cage”, nous devrons déposer le vitrail situé au dessus de la porte d’entrée de l’église. C’est l’entreprise BROUARD, la même qui a été chargée de la restauration des vitraux, qui sera chargée de l’opération. Les travaux sont pévus pour débuter le 25 août.



Autre opération qui débutera le même jour, c’est la pose d’un parapluie au dessus de l’église. Cet échafaudage très particulier permettra au bâtiment de ne pas subir les effets de la pluie. Cinq à six semaines de travail seront nécessaires pour mettre l’édifice “hors d’eau”.

Notre prochaine étape sera de constituer l’équipe d’entreprises qui seront chargées des opérations de réparation. Nous nous appuierons sur les dossiers montés par les spécialistes lors de la restauration, ce qui devrait nous simplifier le travail.



Pour fédérer tout cela, un maitre d’oeuvre, architecte du patrimoine, sera également désigné. Il est trop tôt pour donner un nom car nous devrons très certainement passer par une consultation.

Voilà où nous en sommes, rien ne sera simple, mais nous y arriverons .