Ville-Allennes-les-Marais
Accueil > Sports

Petit historique du terrain de football.

Publié le : 5 juin 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable


- Jusqu’en 1 972, l’équipe de football de l’ASEA ( Association Sportive Electricité Ansereuilles) s’entraînait et jouait à Don puisque le terrain prévu à Allennes avait été transformé en décharge communale, les ordures ménagères collectées par la Commune y étaient déposées dans un trou prévu à cet effet. Le terrain servait également à l’organisation de balls-trap.


- En 1 971, Monsieur Henri Bernard, nouvellement élu, et son équipe ont entrepris de ramener le football à Allennes.
La Commune ayant adhéré au SIRIOM ( Syndicat Intercommunal d’Incinération des Ordures Ménagères), la décharge n’avait plus de raison d’être.

Le trou a été curé et les bull-dozers de la centrale des Ansereuilles ont nivelé le terrain qui a été ensemencé par Augustin Leborgne qui n’a pas voulu être dédommagé de l’achat des semences.

Des élus et des bénévoles ont construit 2 vestiaires, un local d’arbitre et un abri, le tout en parpaings. Cela était un peu fruste mais avait l’avantage de ramener l’équipe de football à Allennes.


- Monsieur Alain BOURRE, cheville ouvrière de cette opération, a présidé le club qui, petit à petit, s’est développé au point que le terrain a beaucoup souffert car 9 équipes y jouaient, la boue était plus présente que le gazon et personne ne s’en plaignait !

Cependant, nous étions tout à fait conscients que cela ne pourrait
durer, les conditions étaient insuffisantes pour le développement d’un club.

>>>>>

- En 1 986, le 13 mars, le Conseil Municipal décide de demander au
cabinet d’architectes " DEMAREZ DUSART LENNE" à Lille, la constitution d’un dossier d’études de l’avant-projet de construction d’un plateau d’évolution sportive que la Municipalité envisage d’implanter sur des terrains en réserve au POS (Plan d’Occupation des Sols) aujourd’hui PLU (Plan Local d’Urbanisme), tous situés dans le prolongement de la salle polyvalente.


- Le montant prévisionnel s’élève à 1 838 023.66 Frs TTC.
Le financement serait assuré de la façon suivante :
- Emprunts 400 000 frs
- Vente du terrain , rue du Cimetière 900 000 frs
- Subventions 477 000 frs
- Fonds propres 61 023.66 frs


- Toutes les parcelles mises en réserve au POS n’appartenant pas à la Commune, M.le Maire est autorisé à négocier avec les propriétaires.

JPEG - 8.9 ko
Match humoristique(1979)


- Le 16 décembre 1 986, M . le Maire propose que cette nouvelle aire comprenne un terrain d’entraînement, un terrain réglementaire
engazonné, 2 vestiaires joueurs, 2 vestiaires d’arbitres, une infirmerie, un local rangement, un local douches.
Ce complexe de 23 793 m2 serait construit sur 11 580 m2 appartenant à la Commune, soit 48.67 % de l’emprise totale. Les 12 213 m2 manquants seront acquis auprès des propriétaires ayant donné leur accord amiable.
De cette étude sommaire, résulte que le prix de revient approximatif de cette opération s’élèverait à 1 150 000 Frs
dont 150 000Frs pour le prix des terrains et 1 000 000 Frs pour l’aménagement des 2 terrains de football.


- Pour permettre aux équipes de football de continuer à s’entraîner et à participer aux compétitions , l’opération devra mettre en oeuvre le terrain nouveau grâce à la vente de l’ancien, rue du Cimetière sans que l’acheteur puisse en disposer avant l’ouverture du nouveau terrain.


- C’était le pari de la Municipalité !

>>>>>

- Un premier promoteur fut intéressé, il s’est rétracté. Par délibération du 31 décembre 1 990, la rétractation est acceptée et la Sté laissera une indemnité de 250 000Frs au profit de la Commune, à titre de compensation.
Finalement, le terrain sera acheté ( délibération du 15-02-1 991) par la SA d’HLM "Crédit Immobilier" pour un montant de
1 150 000 Frs.


- Par délibération du 29 juin1 988, la construction des vestiaires sera confiée à l’entreprise José de Almeida, la moins disante, tout en présentant les mêmes sérieuses garanties demandées, pour un montant TTC de 338 908.71 Frs


- Par délibération du 27 octobre 1 988, la confection des 2 terrains (herbe et schiste) a été confiée à l’entreprise Cockempot à La Bassée sur appel d’offre ouvert le 10 décembre 1 987, notifié le 22 mai 1 988.
Le coût estimé des travaux était de
1 098 730.55 Frs TTC.

Par délibération du 15 juin 1 989, le contrat est décidé avec l’architecte dont la mission était :

- Avant projet sommaire
- Avant projet détaillé
- Dossier de consultation des entreprises
- Assistance marché de travaux
- Réception et décompte des travaux.

Le coût de l’objectif étant de 950 000Frs HT, la rémunération de l’architecte s’élevait à 42 217.50Frs HT, M.Dusart a accepté de ramener sa rémunération à 40 000 Frs TTC.


- Comme toute opération de ce type, elle a nécessité de très nombreuses réunions et visites de chantier pour finalement aboutir à l’inauguration l


-  Le temps écoulé entre l’idée initiale et la réalisation aura été de 5 années.