Ville-Allennes-les-Marais

Agenda à venir.....

Actualités

Nouveauté

--Publié le : 25 février 2017--

- En cliquant ici Agenda (ou sur le menu du haut) vous pourrez voir l’agenda.
- Inscrivez-vous à l’info-lettre ici (ou au menu droite) pour vous abonner à l’infos mensuel, les événements, informations ...., le scolaire (les menus, le centre de loisirs,...)


INFOS CCAS

--Publié le : 25 janvier 2017--

Le Centre Communal d’Action Sociale propose un service gratuit afin de transporter les personnes pour faire leurs courses.

Sont concernées :
- les personnes âgées d’au moins 70 ans et isolées ;
- les personnes ayant momentanément un problème pour se déplacer.

Les situations exceptionnelles seront étudiées.

Ce service se fera le MERCREDI à 15 h 00.

Les personnes seront prises en charge et ramenées à domicile.

Le 1er transport pourra avoir lieu le 15 février.

Pour vous inscrire, faites-vous connaître en mairie au 03.20.62.92.40.
Vous serez contactés.


Réponse La Voix du Nord.

--Publié le : 3 janvier 2017--

Suite à l’article paru le 2 janvier 2017 dans la Voix du Nord concernant la cour d’école le Petit Prince, il apparaît opportun d’apporter une réponse à la réaction de votre lecteur.

Même s’il est tout à fait compréhensible de regretter la fermeture d’un « espace vert », il est important d’apporter les réelles motivations qui ont poussé les services municipaux à prendre des mesures pour la sécurité des enfants !
En effet, contrairement à ce qui est écrit dans vos lignes, la volonté n’était pas de préserver les souliers de nos enfants mais bien d’éviter une quelconque blessure dûe à l’affaissement prononcé de la terre et les glissades où la pelouse n’est quasiment plus présente.
De plus, il en va de l’avenir de cet espace de verdure au sein d’une cour bétonnée.

Que votre lecteur se rassure, l’espace sera traité pour garder un aspect naturel cher à notre école.


En application de la doctrine d’Antoine de Saint Exupéry : « La mort du jardinier n’est rien qui lèse l’arbre. Mais si tu menaces l’arbre, alors meurt deux fois le jardinier » : nous avons préservé l’arbre et les jardiniers en herbe que sont nos enfants.